Présentation
  Nos produits
  L’histoire du tabac en Tunisie
  Les chiffres-clés
  Stratégie
  Nos activités
  Vie associative
  Vie sociale
  Actualités
  Sondages
Site Officiel des Marchés Publics

Tous les Appels d’offres

CLIENTS ETRANGERS

 
 
 

RECHERCHE
 
 
 
 
L’histoire du tabac en Tunisie
Photos d'archives


Le tabac dans le monde

D'après plusieurs sources historiques: (http://www.France-tabac.com/histoire.htm), le tabac fut probablement utilisé pour la première fois par les Mayas. Ces derniers le transmirent aux Indiens d'Amérique du Nord, qui croyaient en ses propriétés médicinales et s'en servaient lors des cérémonies.
Les Arawaks, peuple originaire des Caraïbes fumaient du tabac dans un long tube qu'ils nommaient tobago, d'où le nom de tabac. Rapporté de Saint-Domingue en Espagne en 1556, le tabac fut introduit en France la même année par le diplomate français Jean Nicot, de qui la plante tire son nom générique.
En 1585, le navigateur anglais Francis Drake en rapporta en Angleterre, et l'habitude de fumer la pipe se répandit auprès des courtisans de la Reine Elisabeth grâce à l'explorateur anglais Walter Raleigh. L'usage du tabac se propagea rapidement dans toute l'Europe et, au XVIIe siècle, il avait atteint la Chine, le Japon et la côte occidentale de l'Afrique.

Le tabac en Tunisie

1830 Venant de l’Europe, la plante du tabac arrive au nord de la Tunisie pour être cultivée.
Entre 1870 et 1876 : L'Etat se charge de l'exploitation directe du monopole du tabac par la création du premier service des monopoles des tabacs.
Entre 1877 et 1890 : La culture des tabacs fût cédée pour exploitation à un fermier.
En 1890 : L'autorité coloniale s'est résolue à lutter contre la fraude qui était l'une des causes principales qui avaient tenu en échec la régie directe par la création d'une structure qui sera capable de couvrir tout le pays. Il était évident que la gestion directe par l'Etat constituait le seul moyen efficace pour aboutir à enrayer ce phénomène.
En 1891 : Création de la 1ère Direction des Tabacs sous l’autorité directe de l’Etat dont le monopole s'étale sur les tabacs, les sels et les poudres à feu.
1898 : Marque l’apparition de la 1ère loi qui organise le secteur du tabac en Tunisie. Les allumettes et les cartes à jouer ont été rajoutées aux produits gérés par le monopole.
Pendant la guerre de 1914/1918, la Direction des Tabacs a assuré des opérations très importantes de ravitaillement portant sur le sucre, le thé, le riz et les bougies. A différentes époques d'autres fabrications ont été rajoutées à ses compétences : Foulage des chéchias, Colorants pour laines, magnésie, doses de colorants pour carburants agricoles.
En 1923 : Les services des entrepôts, des débits et de la répression des fraudes (sauf en matière de culture et de l'inspection des ventes), ont été retirés à l'ancienne Direction des Monopoles, pour former une nouvelle structure dénommée : la Direction des Contributions Indirectes.
Depuis 1964 : Le Monopole est exploité par un établissement public, à caractère industriel et commercial, doté de la personnalité civile et de l'autonomie financière, dénommé la Régie Nationale des Tabacs et des Allumettes (RNTA).
1972 : Intégration du personnel de la RNTA dans la fonction publique.
En 1981 : Création de la Manufacture des Tabacs de Kairouan (MTK), avec les mêmes vocation et régime que la RNTA pour répondre aux besoins en cigarettes du marché local constitué à hauteur de 97% par des marques tunisiennes.
1984 : Sous-traitance de la 20 Mars Inter chez Rinzos &Ormond en Suisse.
1994 : Conclusion d'un contrat commercial pluriannuel entre FJ Burrus (BAT) et la RNTA pour l'approvisionnement du marché local en cigarettes Vingt Mars International.
1995 : Rapatriement partiel de la fabrication de la 20 Mars Inter et Légère et démarrage de l'atelier pilote à la RNTA.
1996 : Lancement de la Boussetta Filtrée et de la vingt Mars Mentholée.
En mars 1997 : la MTK a conclu un contrat de partenariat avec la société JTI (dénommée alors RJR).
1998 :
- Promulgation de la loi N°98-17 du 23 Février 1998 relative à la prévention des méfaits du tabagisme.
- Introduction des tabacs clairs dans la culture des tabacs dans le Nord-Ouest.
En 1999 et en 2003 :
Renouvellement des contrats de partenariat entre la RNTA et la MTK d'une part et JTI et Inter-Tab Tunisie (filiale de BAT) d'autre part.
2003 :
- Démarrage de la première phase de modernisation de l'Atelier de Préparations Générales.
- L'Atelier Pilote RNTA doté d'équipements modernes (deux GD X2 et X3 et deux Protos 70 et 80) produit 120 millions de paquets de 20 Mars International par an.
2005 :
- Acquisition de nouveaux équipements pour l'Atelier de Préparations Générales dans le cadre de rapatriement de la fabrication du scaferlati de la vingt Mars Inter.
- La MTK réalise à partir d'octobre 2005 l'objectif tant attendu du rapatriement intégral de la fabrication de la "Cristal Légère" avec un investissement de 6 millions de dinars.
2006 :
-Démarrage de la fabrication de scaferlati du 20 Mars international à l'atelier des préparations générales à la RNTA.
-Le parachèvement de la rénovation des différentes lignes de fabrication de l'atelier des préparations générales en terme d'investissement
-Façonnage de la 20 Mars international par la société TTI
-Installation du logiciel de gestion commerciale dans les centres de distribution des produits monopolisés.
2007 :
-Lancement de la consultation pour la soutraitance de la VMI/VML/VMM
-Démarrage de la fabrication du scaferlati saucé de la 20 Mars légère à l'atelier des préparations générales à la RNTA.
-Installation de nouveaux équipements de l'atelier des préparations générales de la RNTA.
2008 :
-Fabrication de la totalité des besoins de la Régie en scaferlati saucé (VML/VMI) à l'atelier des préparations générales.La fabrication du scaferlati saucé représente la dernière phase du rapatriement intégral de la fabrication de la 20 Mars Inter et Légère,ce qui a nécessité la modernisation de l'atelier des préparations générales de la RNTA à travers la réalisation d'un programme d'investissement entamé en 2003 pour un Coût total de 16,8 millions de dinars.
2009 :
-Ouverture d'un centre de distribution à Séjoumi
-Installation de 2 lignes de confection paquetage et d'une empaqueteuse dans les ateliers de production de la RNTA, ce qui permettra de porter la capacité de production de VML à 285 millions de paquets par an.

Photos d'archives